Interaction entre hommes et girafes dans la zone de distribution de la girafe au Niger

Cette étude qui porte sur l’interaction entre hommes et girafes a été menée dans la zone de distribution de la girafe du Niger dénommée « aire girafe ». Elle a concerné douze (12) villages répartis sur les deux (2) foyers de
distribution, la zone centrale et la zone de Fandou. Au total, 218 personnes ont été enquêtées et les données comparées entre villages et entre foyers de troupeau de girafes. Les résultats montrent que les dégâts sur les cultures
et les jardins sont plus nombreux de nos jours que par le passé (98%). Les dispositions de protection des cultures dans la zone se résument à la prévention. 6% pensent que l’Etat doit dédommager les victimes des dégâts des
récoltes. Il ressort de cette étude que les girafes sont menacées non seulement par la dégradation de leur habitat, suite à l’explosion démographique et à la paupérisation des populations. A moyen terme, elles sont également menacées par les producteurs ruraux qui n’hésitent plus à les agresser en cas de dégâts sur les cultures. Les principales contraintes actuelles à l’épanouissement de la girafe dans son habitat sont la coupe de bois énergie (25,1 %), l’insuffisance de fourrage (21,9 %), l’avancée du front agricole (20,9 %) et le dérangement (19,6 %). Il est impératif que des mesures soient prises pour palier à ces problèmes. Elles passent par une sensibilisation de la population doublée par la création d’alternatives de développement économique durable. Celui-ci doit s’appuyer, non seulement sur la conservation et la valorisation des ressources naturelles, mais également sur la co-gestion de ces ressources avec les communautés rurales concernées et la création d’autres activités régénératrices de revenu.

This work was carried out to study the interaction man-giraffe in the area of giraffe in Niger. Data were collected from a sample of 218 persons living in 12 villages all around the two main distribution zones of giraffe
herds (the central zone and the Fandou zone). Results showed a high increase of damages in farms and gardens due to the presence of giraffe (98%). The only protective measure is prevention and 6% of the surveyed persons consider that there should be compensation measures from the state. In this zone, beside the degradation of their habitat as a consequence of demographic pressure and the decrease of rural population’s income, giraffes face the aggression of farmers as a retort to the damages they are experiencing form the presence of these animals. As well, the major constraints the giraffes face are fodder shortage (21.9%), trees felling (25.1%), extension of agricultural lands (20.9%) and disturbance (19.6%). We recommended that concrete measures must be taken to protect these animals, including the local population consciousness raising and the implementation of alternative strategies for a sustainable economic development of this zone. These developmental strategies must be based on the conservation, valorization and the co-management of the natural resources as well as the development of income generating activities.

Publish DateJuly 14, 2021
Last UpdatedJuly 14, 2021
Size
Download